Isabelle, agricultrice

Vernand est une ferme d’élevage ovin et bovin en bio avec vente directe (300 clients : livraison, vente à la ferme, marché). Ce travail photographique a pour but de suivre l’activité de son exploitante sur une année complète. Le long terme permet d’appréhender les différents aspects du métier, l’étendue du réseau sur lequel Isabelle s’appuie, le rythme des saisons. Ce portrait au long cours permet en outre de sortir des clichés sur les agriculteurs conventionnels ou bio : vision nostalgique, passéiste et folkloriste d’une agriculture en sursis / vision pessimiste d’une agriculture en déclin irrémédiable / vision ironique de néo-ruraux rêveurs en dehors des réalités de terrain ou « surfant » sur la mode du bio.

Isabelle ne rentre dans aucune classification : le choix de longue date de la vente directe et de l’agriculture biologique sont le fruit de l’évolution d’un parcours et de convictions. Au cœur de cette évolution, on retrouve une agriculture en recherche d’autonomie, volontariste et fière d’elle-même, qui s’affranchit du joug institutionnel, technologique et macroéconomique.Une agriculture qui ancre son développement dans la réappropriation de ses moyens de production et de distribution, dans le rapprochement avec son environnement naturel (le recours aux intrants éloigne de certaines « contraintes » naturelles mais aussi des atouts de cet environnement), dans la richesse d’un réseau et du lien social au sein même de la profession et avec le reste de la société.

Une alternative à la grande agriculture intensive et à la petite agriculture en déclin…

Fourneaux, Saint-Bonnet-le-Courreau, Charlieu (42) / septembre 2008-mai 2009


Ce travail a notamment été exposé dans le cadre de POLYCULTURE, parcours d’art contemporain sur le site de la ferme d’élevage de Vernand les 30 et 31 mai 2009.

Voir l’exposition des photographies sur le site de Vernand.

Voir l’intégralité du portrait photo/phonographique “Viens les filles” / phonographe, Thierry Moulat